Covid-19 : Les experts immobiliers sont inquiets mais optimistes

Wed 18 Mar 2020

Les voix du secteur estiment que, malgré les difficultés, les entreprises sont mieux préparées pour faire face à cette pandémie.

La pandémie de coronavirus a radicalement changé la vie des gens. Il est encore difficile de prévoir l'impact à long terme de cette épidémie, d'autant plus que personne ne sait encore quand elle prendra fin. Les effets sur l'économie mondiale sont considérés comme allant de soi, et il sera difficile d'échapper au mot récession. Sur le marché de l'immobilier, l'esprit est optimiste, mais prudent. Six experts du secteur au Portugal se sont réunis ce mardi 17 mars 2020 pour une conférence en ligne sans précédent sur l'avenir de l'immobilier et l'impact de Covid-19 sur l'immobilier portugais. L'esprit est unanime : des moments difficiles et, en même temps, des moments d'opportunité se profilent.

Face à un public virtuel de près de 1 000 spectateurs, les experts portugais de l'immobilier ont tenté de réfléchir au moment présent, aux conséquences à moyen et long terme de cette épidémie dans le secteur et de répondre aux nombreux doutes de ceux qui font des affaires immobilières leur vie. La conférence "L'impact de Covid-19 sur le marché immobilier", organisée par l'Association portugaise des promoteurs immobiliers (APPII) et Vida Imobiliária (Vi), a réuni des promoteurs, des membres du conseil municipal de Lisbonne (CML), des agents immobiliers et un directeur du département spécialisé et du crédit immobilier de Millennium bcp.

Tout au long du débat, les experts ont été positifs, essayant à chaque instant de transmettre des mots de tranquillité aux personnes travaillant dans le secteur. Il ne fait aucun doute que ce virus aura un impact négatif sur l'économie, non seulement au Portugal, mais aussi dans le monde entier, mais il élimine complètement le scénario vécu lors de la dernière crise. Ils estiment que le secteur immobilier est mieux préparé pour surmonter cet obstacle, et que son avenir dépendra également de la durée de cette pandémie. Malgré cela, de nouvelles opportunités peuvent se présenter, même en cas de difficultés.

Promoteurs, médiateurs et banques : que pensez-vous de ce moment ?
Hugo Santos Ferreira, de l'APPII, en contact permanent avec différents investisseurs, a déclaré que "du côté des investisseurs, surtout ceux qui investissent en Europe, et en particulier au Portugal, il y a une vision prudente de l'optimisme". Ils sont inquiets, surtout pour le mois prochain et au-delà, car il sera difficile d'échapper à un impact négatif qui sera généralisé dans toute l'économie. Selon le fonctionnaire, les investisseurs prévoient que dans les 12 mois, "si tout va bien", le secteur pourra se redresser. Il a également profité de l'occasion pour transmettre "une parole de tranquillité" à tous les participants.

Du côté des banques, José Araújo, de Millennium bcp, a laissé la note que "les banques sont bien mieux préparées aujourd'hui pour toute crise qui pourrait survenir". "Ce problème de virus pourrait être de courte durée, en espérant qu'il ne dure pas plus de 2 ou 3 mois, puis revenir à la normale. Il a ajouté que certaines mesures préparées par la Banque centrale européenne (BCE), telles que l'extension de la période d'obligations que les entités devraient respecter, pourraient être utiles.

Les promoteurs se disent préoccupés, mais se concentrent surtout sur la reprise et les opportunités qui peuvent se présenter. "Au sein de l'entreprise, l'esprit est celui de la sérénité et de la patience, nous nous sommes engagés à surmonter cet inconvénient et à faire des efforts pour nous rétablir", a déclaré Pedro Vicente. Un sentiment partagé par José Cardoso Botelho, lorsqu'on lui a demandé si le fait que l'entreprise qu'il dirige soit positionnée dans le segment premium ne risquait pas d'accroître le risque et l'incertitude.

"Nous sommes dans un segment haut de gamme et, en cette période d'incertitude, nous pensons être bien placés. Comme nous avons une force de vente directe, cela nous aide aussi, mais ces derniers jours, nous avons constaté que trois ou quatre clients en Asie ont annulé leurs réservations, et que des clients européens ont demandé de reporter la signature d'un contrat à terme. Cela ne se traduit pas par une annulation des intérêts, mais par un retard dans les affaires. Nous sommes convaincus que nous allons résoudre cette situation", a-t-il déclaré.

Le secteur de l'immobilier est-il prêt ou non ?
La réponse a été unanime. Les experts ont convenu que les entreprises du secteur sont désormais mieux préparées à faire face aux périodes difficiles. Surtout, ils sont plus professionnels qu'auparavant.

"Nous pensons qu'il s'agit d'une situation très différente de celle que nous avons connue lors du cycle précédent. Le contrôle de cette épidémie peut prendre un certain temps, mais il sera maîtrisé. Je pense que l'effet sera moins grave. Malgré tout ce que nous continuons à faire, les actes n'ont pas été annulés... notre grande inquiétude est que cette situation s'éternise dans le temps", ajoutent-ils.

"Les entreprises sont mieux préparées, le secteur de la promotion est devenu très professionnel ces dernières années", a ajouté Hugo Santos Ferreira, mais il a mis en garde contre la nécessité de présenter des mesures d'urgence, notamment en matière fiscale, car le "goulot d'étranglement dans la trésorerie des entreprises sera une réalité.

José Araújo a également rappelé aux acheteurs étrangers, qui achètent principalement par le biais de plantes, que "nous espérons qu'ils garantiront leur continuité". "Si le marché met plus de temps à se rétablir, cela pourrait être la principale menace pour les promoteurs", a-t-il déclaré.

Malgré son optimisme, Pedro Vicente n'a pas manqué de rappeler que, bien que mieux préparées, "de nombreuses entreprises portugaises restent décapitalisées et dépendent beaucoup des investissements étrangers".

L'attente de l'autorisation, un éternel problème
L'attente de l'autorisation était un problème bien avant l'arrivée de la pandémie. Mais cela peut s'aggraver et conditionner la réalisation des projets, selon les experts. On a demandé à Ricardo Veludo, conseiller de CML, si ce moment impliquera encore plus de retards dans les processus, et il a répondu qu'en ce moment, CML est en train de "finaliser l'organisation des travailleurs", puisque 95% d'entre eux sont en télétravail.

"C'est une nouvelle réalité à laquelle nous nous adaptons. Mais nous allons unir nos forces pour continuer à soutenir l'activité normale de l'immobilier et de la construction", a-t-il déclaré. Il a également ajouté qu'ils ne font pas une "application aveugle des délais administratifs", à savoir dans la remise des documents nécessaires, afin que les gens puissent également s'organiser.

Plus que jamais, a-t-il dit, l'objectif est de mettre en œuvre le projet d'urbanisme numérique, afin qu'il soit de plus en plus possible de dématérialiser les processus".

La location redeviendra-t-elle dynamique ?
Le logement local connaît un scénario dramatique ces temps-ci. Selon Hugo Santos Ferreira, ce sera (déjà) l'un des segments les plus touchés, tout comme l'industrie hôtelière, puisque le tourisme verra ses chiffres chuter.

Pedro Vicente a souligné qu'il existe "une frange de LA non professionnelle", gérée de manière familiale, et que "ces unités passeront sur le marché de la location".

Hugo Santos Ferreira a rappelé, malgré tout, que ce marché doit être crédible si l'on veut qu'il retrouve son dynamisme. "Le bail a été modifié plus de dix fois au cours de la dernière décennie. Nous devons la stabiliser d'un point de vue législatif", a-t-il conclu. Le chef de l'APPII a également laissé une liste de mesures qu'il considère comme essentielles pour que l'impact de la pandémie sur l'immobilier ne soit pas si négatif, notamment l'exemption de l'IMI due d'ici la fin de l'année, l'exemption de l'IRC à verser en juillet, la simplification des procédures dans les municipalités, les lignes de soutien en espèces, par exemple.

Lisez l'article original ici.

Photo de Maxime Steckle sur Unsplash

Our website, like many others, uses cookies to help us customise the user experience. Cookies are important to the proper functioning of a site. To improve your experience, we use cookies to remember log-in details and provide secure log-in, collect statistics to optimize site functionality and deliver content tailored to your interests.

Agree and Proceed
X